Qu'existe t-il comme "spécialité" se rapprochant du domaine du renseignement?

Bonjour à tous,

Je voulais me renseigner davantage sur les orientations possibles ou plutôt les « spécialités » possibles en gendarmerie en règle générale. J’ai un double diplôme en renseignement et en géopolitique et je ne sais par quel chemin mettre à profit mon diplôme ainsi que mes compétences. (cela correspond à un BAC+3 + je suis réserviste AdT)
J’ai entendu parler du GOS mais tout est assez flou, dans le GIGN existe t-il des spécialités de soutien en rens? Autres fonctions/spé possibles? Vaudrait-il mieux la GM / GD ?
Je connais peu de monde en gendarmerie voilà pourquoi je me permets de vous demander à vous :slight_smile:

Il y a quelques spécialités qui concernent le rens.

Le GOS, c’est particulier, il faut être très disponible et mobile, et être prêt à mettre sa vie perso entre parenthèse (genre, vraiment).

Je ne sais pas précisément ce qu’il en est du GIGN, mais je ne serais vraiment pas surpris qu’ils aient des spécialistes du rens dans leurs rangs. Après tout, le rens est un élément de grande importance pour pouvoir monter correctement une opération délicate/à risque.

Côté GD, tu as les BDRIJ qui ont pour mission de centraliser le rens. Ils traitent beaucoup la partie statistique de la délinquance (ce qu’on appelle les MIS, tu verras ça). Elles comportent des cellules telles que la CICN ou la CAJ.

Les cellules RENS, au sein des groupements, sont aussi orientées en ce sens. Elles collectent le rens, l’analysent, le diffusent si besoin, notamment concernant les événements sensibles, les radicalisés, les individus sous surveillance, etc.

Ce sont, par nature, des services assez « fermés », dans le sens où tu trouveras assez peu d’informations disponibles sur eux et leurs méthodes, tant que tu n’es pas dans l’institution.

Merci beaucoup pour toutes ces précisions. Il est vrai que même avec pas mal de recherches, c’est assez fermé et on ne trouve que peu d’infos dessus.
J’en saurai davantage une fois dans l’institution si je réussis à être admise mais déjà votre réponse m’aide grandement à définir de potentielles orientations au sein de la GN :slight_smile:
Je pense que le plus intéressant pour moi serait d’aller en GM, j’aurai peut être plus de chance d’avoir une orientation qui me correspondrait plutôt qu’en GD?

Le GIGN est divisé en plusieurs « Forces ». Il y a la Force Intervention, la Force Sécurité Protection, la Force Observation Recherche… Ces derniers sont spécialisés dans le rens et travaillent beaucoup en civile.

En fait tu as deux pistes.

  • La GD si tu veux avoir une chance peut être plus rapide d’aller en BDRIJ / cellule rens après plusieurs années d’expérience. Ce sont plus des services de bureau que de terrain (encore que pour la cellule rens je ne sais pas trop, je suppose).
    -La GM si tu veux te préparer au mieux à rentrer au Gign dans la force observation (qui est plus « terrain » du coup).

A savoir que pour n’importe lequel de ces services est accessible que tu sois en Gd ou en Gm (tu peux postuler au GIGN quelle que soit ton arme, pour le gos il faut être OPJ il me semble à confirmer, et en BDRIJ y a d’anciens GM)…

Merci pour votre réponse
Pour préciser mon profil je suis une femme, et c’est vrai que ce qui concerne le « terrain » m’intéresse beaucoup plus que du travail de « bureau ». Je préfère m’orienter vers une spé opérationnelle. Les tests du GIGN sont similaires pour toutes ses « forces » je suppose ? Qu’en est-il du rapport de la Gendarmerie envers la DGSI ? On voit bcp d’écrit que la filière privilégiée est la police, pour autant n’y a t-il pas de gendarmes actifs en son sein?

Ce sont les mêmes tests et formation pour ces trois forces j’imagine?

J’ai entendu qu’un passage à la FI était nécessaire afin de finir en FOR mais je ne peux pas te l’assurer.
Plus accessible que toutes les unités citées précédemment tu devrais également te renseigner sur les BR/SR qui sont les unités spécialisées en judiciaire de la gendarmerie. Les personnels y travaillent en civil et ne passent pas leur journée au bureau.

Mais par exemple si lors de l’amphi je choisis d’aller en départementale, puis-je tout de même envisager la FOR? ou faut il nécessairement être en GM?

Le nombre de candidat participant aux tests GIGN et provenant de la GD est quasi nul… Ils n’ont pas le temps de s’entrainer.

Non, le passage à la FI n’est pas une obligation puisqu’il y a des femmes à la FOR.

Après il ne faut pas oublier que la 1ère mission du gendarme est le renseignement.

Bonjour,
Comme tu l’as dis il y a le GOS, Groupe d’Obersvation et de Renseignements. Très très particulier, je te conseil de ne pas avoir de vis de famille à côté parce que tu peux partir à tout moment.
Ensuite au GIGN il y a 3 branches, l’Intervention, la sécurité protection et la cellule des moyens spéciaux qui permet le renseignement.

En unité de renseignement, peu connue mais très intéressant ; Les Antennes de Renseignements Territoriales. Elles appartiennent à la Gendarmerie des Transports Aériens, gendarmerie spécialisée.

A ma connaissance, elles sont basées en milieu aéroportuaire, composés de sous-officiers, du grade de gendarme à adjudant, mais aussi de gardien de la paix.
Ils travaillent afin de récupérer des renseignements d’intérêts économiques, mais font aussi de la prévention et du suivi de personnes signalées.

Groupe d’observation et de renseignements ça fait pas GOR?

Sinon il y a des cellules renseignement en Gendarmerie Maritime.

Contrôle des navires de commerce, des zones ISPS, renseignement militaire…

Est-ce que la cellule départementale d’observation surveillance (CDOS) est accessible par des GAV? Et si non, est-elle accessible par des sous-officiers dès la sortie d’école ?

Jusqu’ici je n’ai pas entendu parler de GAV en CDOS. Mais ces cellules disposant de moyens spécifiques et nécessitant l’accès à certains fichiers judiciaires, je pense que la qualification OPJ est requise.

1 « J'aime »

C’est possible qu’elles soient accessibles aux GAV mais pour des missions de soutien. Par exemple le GIC, le GIGN et les SR disposent de GAV mais pour des missions d’entretien, d’accueil… A part côtoyer les gendarmes de ces unités et te dégager du temps les bénéfices sont peu nombreux.

1 « J'aime »