RETEX COMPLET G.A.V : Tests, VM, formation, Vie en Brigade

Bonjour à tous, camarades ou futurs camarades.

Avant de passer le concours GAV, j’avais une multitude de questions, de doutes et de flous sur un tas de sujets divers et variés. Je n’ai pas toujours trouvé les bonnes réponses ou les bonnes personnes.
Étant très friand de tous les RETEX écrits sur le forum, je propose le mien à toutes les personnes que cela pourrait aider ou tout simplement intéresser. J’articulerai donc ce sujet sur 3 axes définis pour une meilleure compréhension : un premier axe présentation/phase de tests/VM tout ça, un deuxième sur la partie formation en école et un dernier sur ma vie en Brigade (cela va faire 1 an que je suis rentré en gdie) et comment je vois mon futur en Gendarmerie (ou ailleurs ? j’installe un pseudo-suspense, faites au moins semblant d’être stressés).
Bien sûr, je le précise ; en Gendarmerie TOUT absolument TOUT est contextuel et dépend de qui vous allez croiser, dans quelle école vous allez incorporer, de la brigade dans laquelle vous allez tomber, de la Compagnie dont vous ferez partie, etc… Ce RETEX est propre et fidèle à mon expérience PERSO. Cela ne répondra pas aux questions du type « on a des vacances en école ? » « on se lève tôt ? » « le tir c’est dur ? ».
Maintenant que c’est dit, je commence ! (enfin oui)

– CANDIDATURE ET TESTS

Je m’appelle Gabriel, j’ai 20 ans et suis titulaire d’un bac+2 (BTS) en Assurances lorsque je dépose ma candidature le 02 octobre 2020 pour passer les tests de Gendarme Adjoint Volontaire. Le 10 du même mois, j’ai le « petit » entretien dans une brigade avec un Gendarme référent recrutement de ma région. Tout se passe bien. Ironiquement et sans le réaliser tout de suite, je mets les pieds pour la première fois de ma vie dans une brigade de Gendarmerie.
Je reçois, par mail, ma convocation aux tests le 04 novembre 2020 à LIMOGES (87). Je consulte divers sujets afin de me renseigner et applique les conseils que l’on me donne (j’y viens plus bas). Effacez toute forme de stress si vous êtes candidat GAV, les tests se feront par petit groupe, l’ambiance est détendue. Le(s) gendarme(s) présent(s) est ouvert à la discussion, aux questions, réexplique entièrement les diverses épreuves. Il vous tiendra également informé du temps restant ainsi que du temps dont vous disposez lors de chaque épreuve. Mes conseils pour ces tests ; bosser sa Culture Générale, son orthographe, son vocabulaire/grammaire. Par exemple, une épreuve consiste à rédiger une lettre de motivation (à rédiger sur place, sans brouillon et dans un temps imparti), si vous n’êtes pas à l’aise avec ça rien ne vous empêche de la bosser/d’en écrire dans votre coin puis de l’apprendre. Soyez fûtés !
Dans tous les cas, rien ne sert de se mettre la pression, allez-y léger. Cela n’a duré que quelques heures et je me suis rendu compte que j’avais imaginé ça bien pire que ça ne l’était réellement.
Le 25 novembre 2020, je suis informé par mail que j’intègre une « Liste ». Le contenu du mail m’informe, en seulement quelques lignes, que ma candidature est retenue et que le processus de recrutement se poursuit pour moi. Je n’ai rien à faire de plus que de prendre mon mal en patience car la suite me sera donnée par mail ou courrier. J’attends donc.
Le 16 décembre 2020, je reçois ma convocation pour ma visite médicale. Elle se tiendra le le 05 janvier 2021 à l’École de Gendarmerie de TULLE (19) au sein de l’Antenne Médicale. Alors pour la VM, florilège de questions ; personne ne vous répondra mieux que votre Médecin Militaire. Si vous pouvez gratter quelques infos ici et là, dans les textes, machin, rien ne vaut son avis. Alors si vous êtes convoqué et que vous avez un doute sur un sujet ou quoi que ce soit d’autre ; voyez avec le Médecin qui vous examinera. Je me présente donc à l’École de TULLE (ironiquement une nouvelle fois, je passe le portail en janvier sans savoir que dans quelques mois je le ferai en tant qu’élève gendarme adjoint volontaire) et passe ma visite médicale.
J’ai le droit à la totale bien sûr. Examen de vision, audition, le cœur, test urinaire (ne buvez pas trop, j’ai couché 1.5L d’eau avant d’y aller j’ai regretté grave). Petit entretien avec le Médecin qui me pose diverses questions tout en tenant un questionnaire que j’ai au préalable rempli (qui contient des questions sur vos antécédents médicaux principalement). Il m’examine ensuite, colonne vertébrale, dents, machin chouette (j’évite la palpation des testicules par un miracle que je ne saurais vous expliquer). Après tout ça il me dit « Bienvenue en Gendarmerie » et nous finalisons cette VM. Je ressors avec mon SIGYCOP mentionnant mon Aptitude pour suivre une formation GAV APJA. Le top.

Nouvelle session d’attente. N’appelez pas 1500 fois (n’appelez pas tout court en fait) pour savoir où en est votre candidature ; tout est traité en temps voulu. En attendant la suite, je vous propose un petit point sport et préparation physique, sujet que j’ai énormément vu passer. J’ai joué au football de mes 6 à 12 ans pour ensuite me concentrer sur le Motocross de mes 12 à 18 ans. J’ai ensuite repris le football à 18 ans jusqu’à mon entrée en école ; j’ai donc toujours été sportif. Je précise que je suis un grand et maigre (1,83m pour seulement 65 kgs). Le conseil le plus précieux que je puisse vous donner est de bosser votre condition physique. Pompes, abdos/gainage et course à pied. Pas besoin de prendre 800 tractions, soulever l’équivalent d’un tracteur en développé couché ou d’égaler N’golo Kanté en finale de Champions League. Soyez carré, prêt, en forme. Ce n’est pas un conseil uniquement pour la matière sport mais plus vous serez en forme moins vous subirez les séances sportives/de combat. Vous accumulerez de fait moins de fatigue, c’est donc moins de chance de vous blesser, vous aurez aussi plus de motivation, de concentration et d’énergie en cours ou pour réviser le soir. Cela joue également sur la manière dont les instructeurs vous verront ; un élève gendarme adjoint volontaire en forme est toujours mieux vu à la fin du stage que Jean-Chaise qui prend le 3 kms en 22 minutes et qui hurle de douleur à la sixième pompe. Parce que oui, au fait ; la note d’aptitude vulgairement appelée « note de gueule » qui est une note dressée par vos instructeurs à la fin du stage et uniquement basée sur votre comportement général, c’est coefficient 20. :slightly_smiling_face:

Lorsque je suis arrivé en école je prenais 20/20 aux pompes/abdos et tournait en 14 minutes au 3 kms. Rien de fou, d’autant plus que vous allez progresser en école (je donne mes résultats sport et classement final plus bas).
Continuons. Je reçois le 15 février 2021 un mail contenant ma convocation. Je suis convoqué le 11 avril 2021 pour intégrer la 8ème Compagnie d’Instruction de l’École de Gendarmerie de TULLE. Le mail contient une liste de documents administratifs à faire parvenir ainsi que toutes vos tailles concernant tous les effets que vous allez percevoir au fur et à mesure (treillis, calot, pantalon bleu, ceinturon, gilet pare-balles, …). N’hésitez pas à faire un tour sur g comme gendarme, il se pourrait bien que vos futurs camarades aient créé un sujet et un groupe Facebook pour échanger et se conseiller avant d’incorporer. C’est toujours plaisant, motivant et ça fait retomber la pression. Dans le même temps, courant du mois de Mars, les inscriptions au Concours Sous-Officier session 2021 ouvrent. Je n’ai même pas encore incorporé l’école GA, je m’inscris quand même. Je conseille à tous ceux qui le peuvent de faire pareil.
Nous sommes le 11 avril 2021, il est aux alentours de 16 heures et je m’apprête à passer le portail d’entrée. Mes 2 frères sont là, mes parents aussi. Je ne sais pas où ni dans quoi je mets les pieds, mais j’y suis. Au revoir à tout le monde et j’entre dans le vif du sujet.

– FORMATION EN ÉCOLE

Première soirée, premiers pas dans mon Unité de vie (abrégé « UV »). Nous sommes dans une grande UV ; nous sommes 6 répartis dans 3 petites pièces communicantes où nous sommes donc 2 à cohabiter (la pièce a 2 lits, 2 placards, 2 lavabos, une douche et… c’est bien tout). On se présente, on discute timidement, on brise la glace. Premier repas au mess, première nuit. L’ambiance est spéciale, le contexte avec l’ambiance que crée l’école l’est 100 fois plus. Les premiers jours sont uniquement destinés à vous faire signer beaucoup de paperasse, expliquer ceci et cela, vous faire parvenir vos affaires. Petit moment marquant ; vous signez votre contrat et dites au revoir à votre statut de simple civil. Bienvenue !
Rapidement, les bases se posent et on m’apprend à être au garde à vous, à marcher au pas, à me présenter. Nous apprenons ce qu’est un rassemblement et comment le constituer, le rôle d’élève de jour compagnie/peloton, … Les premiers 10 jours sont durs ; la fatigue se fait énormément ressentir. Beaucoup disent non et demandent à partir. Tous les jours nous sommes moins nombreux que la veille…
Vous évoluerez en peloton. Une Compagnie est divisée en 3 pelotons distincts qui reprennent la logique de votre classe au collège au lycée ; vous étiez en 6ème A et il y avait les 6 ème B, C, D,… C’est le même principe ; vous allez en cours uniquement avec votre peloton mais les autres auront les mêmes cours. Certaines interventions et certains cours peuvent néanmoins être en format Compagnie.
Viennent les premiers cours et les premières séances de sport. Forcément, les cadres testent les limites de votre peloton et vous vous faites bousculer. Je me rappelle vraiment de la première séance de sport et plus spécialement d’un moment précis : la gueule trempée, le treillis rempli d’une eau froide (à 8heures du matin) et dégueulasse d’un ruisseau que je viens de traverser en rampant, j’attends en position de gainage que tous mes camarades passent. Là, je crache les derniers morceaux de terre de ma bouche et je me demande vraiment ce que je fous ici. Je n’ai pas vraiment le luxe de me poser plus de questions que je dois me relever et aller courir.
La formation poursuit son cours et passés ces 10/15 premiers jours, une sorte de vitesse de croisière s’installe à bord. Je suis bien sûr fatigué, très fatigué mais j’y suis habitué. Je vais en cours, prends des notes, révise le soir (je me réfugie quelques fois dans des UV vides pour téléphoner… je me fais serrer mais je recommence bien sûr). Une journée « typique » en école se constitue généralement comme ça :
Réveil 05h30 pour aller au petit déjeuner puis TIG (Travaux d’Intérêt Général) jusqu’au rassemblement vers 07h20/30. Instruction jusqu’au déjeuner à 12h, le temps de faire son lit et de se poser rapidement avant le rassemblement de 13H20/30 puis instruction jusqu’à 18h, rassemblement dans la foulée vers 30/45 pour aller dîner. Les activités varient le soir en fonction de l’avancée de la formation et du comportement de la Compagnie. Au début, étude en salle de cours (par peloton) jusqu’à 21h30. Passée la moitié de la formation nous avions étude en chambre, sur la fin du stage souvent des révisions sont proposées (MAAA, IP, …) entre élèves ou avec un cadre volontaire. Extinction des feux à 22h ou 22h30 pour les mêmes raisons que l’étude. Attention à ne pas faire trop de lumière ou de bruit, les cadres peuvent passer dans les couloirs jusqu’à (très) tard…
Les séances de sport deviennent de moins en moins dures non pas parce que l’intensité baisse mais que je suis de plus en plus fort physiquement et mentalement. En plus des séances de sport (essentiellement de la course à pied), vous allez découvrir la Maîtrise Sans Arme de l’Adversaire (MSAA). Essentiellement des techniques d’interpellation, du combat, etc. Ces séances sont généralement débutées par un « échauffement » intense… Certains cours sont bien plus physiques qu’un cours de sport. Vous êtes en + en treillis/rangers !
Je découvre aussi mon futur armement ; j’effectue des tirs à fausse munition dans un premier temps puis à balles réelles. Je n’avais jamais touché une arme avant l’école ou entendu la détonation d’une balle réelle. Vous passerez des CIAPT, sortes d’examen pour vérifier que vous savez démonter/remonter l’arme et effectuer toutes sortes de manœuvres de sécurité. En GAV, vous serez habilité au SIG SAUER SP 2022 (arme de poing), au HK UMP9 (pistolet mitrailleur) ainsi qu’au Pistolet à Impulsion Électrique (TASER). Vous passerez également l’habilitation au BPT (Bâton de Protection Télescopique) en cours de MSAA.
La cohésion se forme, nous chantons haut et fort le chant compagnie tout en marchant parfaitement au pas, les plus forts tirent les plus faibles vers le haut. Je me lie d’amitié avec beaucoup de personnes. Nous vivons 24/24h ensemble, on partage tout donc je deviens proche avec pas mal de camarades qui demeurent, encore aujourd’hui, de vrais amis. Nous devenons des militaires à part entière. L’ambiance est super bonne entre nous. Parfois très (très) mauvaise. Combien de fois j’ai eu envie de caler des balayettes à Célestin pendant qu’il descendait les escaliers parce qu’il faisait constamment n’importe quoi ? J’ai arrêté de compter.
Toujours suivant l’avancée de la formation et du comportement global de votre Compagnie, vous aurez le droit à des jours de repos et des Quartiers Libres (QL). Durant mes 13 semaines, nous avons eu 2 fois 4 jours de repos (mi-mai et mi-Juin). Je n’ai pas compté les QL mais nous avons du en bénéficier de 7/8 max (après-midi OU soir). L’occasion d’aller s’éclater la gueule contre le McDonald’s du coin.
Petit coup de chance, j’étais en école durant la venue des beaux jours ; l’occasion donc plutôt d’aller se baigner ou de se caler un bon gros restau en terrasse avec mes nouveaux camarades, c’était vraiment plaisant. Ce seront là les seuls moments où vous pourrez vous reposer réellement ou pour sortir de l’école. Autrement, c’est 7 jours sur 7, 24 heures sur 24. J’utilise des traits d’humour quand j’en parle mais ne sous-estimez pas les jours de repos, utilisez-les à bon escient. Dormez, soignez les bobos, ne mangez pas trop. Restez au calme.

La fin de la formation arrive déjà. Des feuilles sont distribuées et indiquent des horaires de passage dans différentes matières ; ce sont les bilans finaux. Une série d’examens dans les matières principales + un bilan final sport (pompes / abdos et 3 kms) qui détermineront votre moyenne et le classement final. Comme précisé plus haut, vous aurez l’occasion de réviser librement les matières que vous voulez lors de l’étude du soir avec vos camarades. Par exemple, j’ai menotté pas mal de mes camarades dans le couloir de notre étage ou fait une progression autour du bâtiment de la Compagnie. Vous êtes binômé avec un camarade et passerez CERTAINES de vos épreuves avec celui-ci (bien entendu, des épreuves sont en solo). Encore une fois, soyez malins et bossez avec, mettez des stratégies au point. Encore une exemple, mon binôme et moi avions mis des noms de code ; si l’un de nous deux était sur le point de commettre une erreur susceptible de nous coûter des points, l’autre devait dire distinctement « DELTA » ; cela arrêtait notre progression et nous nous remettions en place correctement avant de faire des erreurs.
Pour le sport, nous avons eu dossard avec un numéro individuel et étions équipés d’un transpondeur que nous devions fixer à notre chaussure qui chronométrera notre temps au 3 kms. Nous sommes ensuite passés dans le gymnase où nous avons effectué pompes et abdos. Les filles et garçons sont logiquement séparés (différence de barème) pour les pompes/abdos mais tout le monde court en même temps (toute la compagnie) ; si vous êtes rapide, placez-vous à l’avant du groupe pour ne pas avoir à doubler du monde et perdre du temps. Ces bilans ont pris 1 journée par peloton donc cela s’est étalé sur 3 jours. Après, la formation est forcément moins intense ; les dés sont jetés et nous avons attendu notre classement final. Les instructeurs sont plus détente, on a eu plus de temps libre. Le jour des résultats, notre Commandant de Compagnie a commandé un rassemblement. Il est parti du dernier jusqu’au major de promotion. Ce classement définit votre ordre de passage lors du fameux « amphithéâtre » qui est rapidement arrivé. Nous avons eu la liste des places disponibles quelques jours avant ce dernier et nous avons fait 2 amphi « blancs » qui vous donne une pré idée (certains changeront de choix au dernier moment lors de l’amphi « officiel » …) et nous avons choisi nos places devant le Général. Dans les semaines qu’il reste, nous avons reçu notre Ordre de mutation mentionnant notre unité d’affectation. Les cadres nous ont aidé à prendre contact avec nos Commandants de Brigade respectifs, comment se présenter, les appeler, …
La veille du jour de la sortie, nous avons eu un soir libre. Nous avons fait des photos avec les cadres, nos groupes d’amis respectifs, nos pelotons. Nous sommes allés retourner quelques matelas et mettre le bordel complet dans des chambres qui n’avaient rien demandé. Une soirée qui a encore, une dernière fois, renforcé nos liens déjà très solides.
Le jour de la sortie est marqué par une cérémonie où vos proches peuvent assister. Covid oblige les places sont limitées (3 par élève) mais c’est déjà ça. Nous avons chanté (la marseillaise & notre chant Compagnie), un cérémonial est fait puis nous avons défilé, par peloton, au pas devant les tribunes. Nous avons eu un temps avec nos familles (une petite heure max) puis nous sommes partis déjeuner. Après cela, dernier grand ménage (nos bagages étaient prêts depuis la veille) et inspection complète du bâtiment (extérieurs compris) par les cadres. Une fois validé, notre Commandant de Compagnie a commandé un garde à vous et nous avons tous chanté, une dernière fois, le chant Compagnie. Ensemble. C’était un très beau moment de cohésion mais aussi le moment où tout le monde réalise que c’est terminé. Que dans quelques jours, nous allons tous dans nos unités respectives et que nous laissons derrière des gens qui sont devenus des compagnons de galère, des camarades, des amis. Alors j’avoue avoir versé bien plus qu’une simple larme. De la tristesse mélangée à énormément de fierté, de soulagement, d’anxiété et énormément de bonheur ; c’est fini. Je serre la main de mon commandant de peloton ainsi qu’à mon Capitaine, Commandant de compagnie, et passe le portail dans le sens inverse que 13 semaines auparavant.
Les jours suivants la sortie sont des jours de repos. Mon Commandant de Brigade m’a demandé de venir m’installer à la Brigade le 20 juillet pour commencer le lendemain. Je suis sorti le 09 juillet, entre temps je n’ai donc pas travaillé ; ce laps de temps entre les deux varie en fonction des unités, certains ont seulement eu quelques jours pour déménager et ont commencé à bosser.

Pour clore ce long chapitre sur la formation en école, mes résultats sont les suivants :

  • Je termine avec une moyenne de 19.3/20 en sport en ayant eu 20/20 aux pompes/abdos et en bouclant le 3 kms en 12 minutes et 25 secondes
  • Je termine avec une moyenne d’environ 14/20 (je n’ai plus la moyenne exacte) qui me hisse à la 35 ème place finale sur 99 élèves (121 au départ)

– MA VIE EN BRIGADE

Première fois que je vis seul ! Je suis le seul GAV d’une Brigade de 7 sous-off + 1 GAV donc j’ai la chance d’occuper un logement seul. Le logement est plutôt petit mais équipé ; j’ai une machine à laver, une salle de bain de qualité, le nécessaire pour faire la cuisine (plaques, frigo, armoires/rangements, …). J’amène tout de même mon lit perso, ma télé et bien entendu mes affaires persos. Je paie ma connexion internet perso, rien d’autre ; pas de loyer, je ne paie aucun frais (eau, électricité, chauffage…). Ma solde de base après quasi 1 an de service est d’environ 950 euros auxquels s’ajoutent la prime alimentaire d’environ 220 euros et 200 euros d’aides (CAF). Oui, presque 1400 euros mensuels et 0 frais (à part évidemment tout ce qui est essence, nourriture, …). Ma Brigade tourne entre 2.500 et 2.700 PVs à l’année, ce qui équivaut d’après ce que j’ai pu lire à une activité moyenne mais largement suffisante. Ma Communauté de Brigades est composée de 3 brigades distinctes pour 26 personnels dont 4 GAV (2 en brigade mère, 1 dans chaque brigade fille). Ma Brigade a une ambiance extraordinaire ; mon CB est top, tous mes collègues ont été géniaux avec moi. Mes missions sont très variées et j’ai rapidement eu des responsabilités (première audition au bout d’un petit mois). Mes missions sont forcément restreintes par le statut d’Agent de Police Judiciaire Adjoint mais assez élevé pour faire de la police route qui est une de mes missions principales. Je seconde les sous-officiers, participe aux interventions, … Je fais partie intégrante de la vie de la Brigade. Je prends le planton (évidemment pas les plaintes), je suis souvent en contact avec la population. J’ai des procédures nécessitant des auditions, des enquêtes, … Je me sens très bien, je sens qu’on me fait confiance et je suis considéré. Je n’oublie pas que je suis le moins gradé et que bien entendu cela occasionne de faire les tâches ingrates ; laver les véhicules, casernement, nettoyer, … Mais cela fait partie du jeu et je pense fermement qu’il faut passer par là pour commencer.

J’ai passé le Concours Sous-Officier (comme précisé) en Septembre 2021 et j’ai été admis. Je m’apprête donc à passer ma VM et j’espère incorporer cette année une Compagnie d’Élèves-Gendarmes.

Pour conclure ce RETEX, l’expérience de Gendarme Adjoint Volontaire est une bonne chose. Vous pouvez mettre un pied dans la Gendarmerie avec une vraie formation militaire et être impliqué dans la vie d’une Brigade quasiment comme un sous-officier. Cela permet de savoir si c’est un choix de vie qui vous correspond ou non. Vous serez aux premières loges de ce métier et vos questions trouveront des réponses précises de la part de personnes expérimentées et avec de la chance qui proviennent de subdivisions différentes (GM/GR) ou de diverses unités.
Elle n’est pas cependant, à mon goût, pas faite pour durer. Être constamment le GAV, les tâches ingrates, le logement relativement petit (et encore, je suis tout seul, je n’imagine pas les GA en coloc, force & courage à vous), les faibles responsabilités, … Je suis heureux d’être admis en SOG 1 et de voir la fin de ma vie de GAV. Je conseille donc à tous les candidats GA de s’inscrire en parallèle au concours Sous-Off. Si le métier vous plaît, vous serez inscrit pour les épreuves et si vous décidez d’abandonner, ne vous présentez pas aux épreuves. J’ai rencontré des GA qui étaient dans leur dernière année (donc 6ème année de GAV…) alors bien sûr que vous pouvez faire plusieurs années mais vous signez un contrat, renouvelable mais qui prendra forcément fin et qui vous laissera sur le carreau.

S’il y a des questions (en réponse à ce sujet ou en Message Privé) je suis tout à fait disponible pour y répondre, il ne faut donc pas hésiter à le faire si quelque chose vous titille.

Au plaisir !

37 « J'aime »

Incroyable témoignage, ça donne encore + envie d’avoir la réponse dès TEST lol… en tout cas c’est vraiment gentil d’avoir pris du temps pour expliquer tout ton parcours ! Merci !

2 « J'aime »

Incroyable RETEX et parcours magnifique !! Je suis sûr que tu vas être un excellent SOG

1 « J'aime »

Merci beaucoup pour le retex, je passe les tests GAV dans une semaine et demie et ça me motive vraiment. Et du coup le concours de sous-off tu l’as passé en interne ou en externe ?

1 « J'aime »

salut ! merci pour ton témoignage, c’est grave motivant ! j’avais une question, le concours sog en interne est moins dure qu’en externe ou non ?

2 « J'aime »

tout simplement le retex le plus complet et le plus motivant que j"ai put lire

2 « J'aime »

Merci à tous pour vos retours, j’ai essayé d’aller droit au but sans trop raconter ma vie (même si je l’ai un peu fait…)

Pour répondre aux questions ci-dessus :

@Nath99 J’ai passé le SOG 1 soit en Externe ! Les inscriptions au concours sont ouvertes à l’heure où j’écris ce message, je le redis mais je conseille tous les candidats GAV à s’inscrire au SOG 1 pour les raisons citées dans le RETEX.

@ilies18 Le concours SOG en interne est différent de l’externe mais il n’en demeure pas forcément moins dur. Lors de l’écrit -soit la première épreuve- la salle est séparée en 2 ; les SOG 1 et 2. Le sujet des internes porte sur des connaissances professionnelles c’est-à-dire sur des problématiques relatives à la sécurité intérieure et à la défense, tandis que les externes auront un sujet bien plus ouvert comme des sujets sociétaux, sportifs, environnementaux (slt aux sog1 2021) bref plus globalement un sujet de Culture Générale.
Pour le reste des épreuves j’ignore s’il y a des différences avec l’externe. Si tu veux en savoir + sur le concours interne, je te laisse ce lien, bien complet et posté par le Gouvernement qui devrait répondre à toutes tes questions ;
https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/JORFTEXT000023970771/#LEGIARTI000041689679

N’hésitez pas s’il y a d’autres questions :wink:

2 « J'aime »

merci pour ta réponse c’est top ! et pour pompe abdo il faut savoir en faire combien ? pour les épreuves et ensuite pour l’école a la fin

1 « J'aime »

Salut !
pas d’épreuve sport pour le concours GAV. Tu auras du sport en école et sera noté dessus mais pour incorporer une compagnie d’EGAV il n’y a pas d’épreuve sportive.

Pour les personnels masculins, pour avoir 10/20 il faut faire un minimum de 20 pompes et 30 abdos et boucler l’épreuve du 3.000m en moins de 15 minutes.

Pour les personnels féminins, pour avoir 10/20 il faut faire un minimum de 15 pompes et 15 abdos et boucler l’épreuve du 3.000m en moins de 18 minutes.

Et pour avoir 20/20? :grin:

Pour les gars 12 minutes ou moins
Pour les filles 15 ou moins
C’est 20/20 à l’épreuve du 3 kms.
À noter que la note baisse assez vite (12’25 j’ai eu 18 alors que je ne suis « qu’à » 25 secondes)

1 « J'aime »

Ça marche c’est bon à savoir merci

1 « J'aime »

Et si on a moins de 10/20 ?

vaut mieux viser le max car la note finale va dépendre de ton affectation de brigade

1 « J'aime »

Salut,
tu ne valides pas les CCPM. À la fin du stage comme expliqué tu as une « note de gueule » et un littéraire (quelques phrases de ce que pensent tes cadres qui sont envoyées à ton futur commandant d’unité). Si tu ne les valide pas, il en sera fait mention et ta note en pâtira. Il est également vrai que ça fait donc baisser ta moyenne et de fait ton classement final.
Le sport c’est super important. Ce sont des points à grappiller ; pas de connaissances, rien à réviser. C’est des points « faciles » il faut juste les vouloir !

Bonjour bonjour !
Pour étoffer un peu le RETEX et pour ceux que ça intéresse ;
je suis passé Brigadier au 1 er Mai 2022 et ma VM est validée.
Dossier complet donc ! J’attends ma convocation en école.

Bon courage et bonne continuation à tous ! :wink:

8 « J'aime »

Salut !

Tout d’abord, j’ai comme la plupart : tout lu sans exception ! C’est incroyable, je pense que beaucoup comme moi ont imagé chacune des lignes écrire haha, j’en suis presque ému alors que je ne suis même pas encore inscrit (je m’y prépare, je m’inscris en fin d’année). Ce que tu viens d’écrire, de réciter, j’ai eu beaucoup de plaisir à le lire déjà mais surtout : ça confirme encore plus mon envie d’y accéder. Alors certes : GAV, ça fait un peu « stagiaire de troisième » mais bon, il y a bien un début à tout et tu le résumes parfaitement bien !

Les départs, c’est triste, j’en ai lu pas mal sur le forum, des témoignages de personnes qui disaient être un certain nombre et dès lorsqu’il fallait remplir les papiers (une journée hein, tout de même) quitter littéralement les lieux, j’en suis resté bouche bée. Personnellement, je pense que rien qu’en signant des papiers, je serais ému, c’est juste incroyable et ça boost la confiance en soi surtout.

Que dire de la cohésion entre toi et tes collèges, c’est merveilleux bon sang ! Je devrais me calmer avec les points d’exclamation… Cela fait vraiment chaud au cœur, c’est exactement comme ça que j’imagine l’école, ça n’est certainement pas des colonies de vacances mais disons qu’on s’attend à ce que les choses se présent ainsi et pas autrement. Même si visiblement les départs sont fulgurants, vous étiez 121, vous n’étiez « plus que » 99, ce qui est relativement correct, ce n’est ni dommage, ni triste pour eux, s’ils sont partis, c’est que ça ne les correspondait finalement pas.

Et félicitations pour ton passage en tant que Brigadier, bientôt Brigadier-Chef à la vitesse à laquelle tu gravis les échelons haha ! Bon courage à toi et une nouvelle fois merci pour ton retour d’expérience ! :slight_smile:

1 « J'aime »

Super RETEX, les mots ne suffisent pas, complet, immersif, émouvant et j’en passe.
Merci énormément à toi d’avoir pris le temps de nous écrire et je pense que tu as renforcé confiance et conviction à plusieurs d’entre nous dont moi.
Bon courage pour la suite et bravo pour ton parcours fulgurant !

Enzo

1 « J'aime »

Salut !
Merci beaucoup pour vos superbes retours @FabLeKebab et @EnzoD, cela me fait très plaisir !
Effectivement, les départs sont très durs à vivre dans le sens où l’on ne sort que très très peu de l’école. On vit de fait quasiment 24/24h 7j/7 (surtout en période Covid) avec les gens de notre peloton et ça a été dur de quitter certaines personnes. Évidemment nous sommes en 2022 et grâce aux réseaux nous gardons contact mais c’est toujours dur. Mais bien sûr, même dans les éprouvantes formations Gendarmerie, la fin est difficile !

Même si je ne suis pas très actif sur le forum, je reçois les notifications par mail. Ceux et celles qui ont des questions peuvent évidemment répondre à ce sujet ou m’envoyer un Message Privé !

Bon courage & bonne continuation à tous et toutes dans vos candidatures ou formations :grinning:

2 « J'aime »

Salut @GabrielL !

Avec grand plaisir ! L’essentiel c’est justement d’avoir rencontré ces extraordinaires personnes. J’espère vraiment vivre quelque chose de similaire, peut-être que je me fais une idée trop superficielle de l’école, c’est strict, c’est normal. Ce n’est pas évident, je n’en doute pas. Mais l’essentiel même comme je disais : c’est la cohésion.

Le fait de souligner que devoir quitté ses camarades soient difficiles, montre bien que les épreuves ont été plus « simples » à surmonter que le fait de devoir dire « au revoir » à certains de ses camarades, c’est l’image même que je me fais de la gendarmerie, tout simplement !

Je suis justement en plein dedans avec les manuels GAV de France Enseignement, je compte bien m’inscrire d’ici 4/5 mois et l’obtenir cette admission ! Force à toi, bon courage et excellente continuation merci ! :slight_smile:

1 « J'aime »