Ancienne infirmière en reconversion professionnelle

Bonjour à tous, je m’appelle Clélie, j’ai 23 ans et je suis actuellement entrain de passer le concours afin d’entrer en école de sous-officier de gendarmerie. Les épreuves d’admissions approchant à grand pas, je me permet de poster sur ce forum afin d’obtenir un peu d’aide concernant l’oral. J’ai beaucoup de motivations à défendre à l’oral, cependant, j’ai un peu peur en ce qui concerne les questions pouvant m’être posées au vu de ma carrière d’infirmière. Si vous avez des idées de questions que l’on pourrait me poser je suis preneuse. Merci à tous​:relaxed:

Salut!
J’ai justement eu une question concernant ma reconversion professionnelle. J’ai travaillé 6 ans dans la restauration avant de m’engager dans le corps des GAV.

J’ai joué sur les plans des qualités et valeurs communes au métiers de la restauration et la militarité.
J’ai aussi dit que la gendarmerie était mon plan A après le bac mais que j’avais besoin de mûrir et de prendre de la confiance en moi.

Voilà, j’espère que ça pourra t’aider un peu!

1 « J'aime »

Salut, j’étais dans le même cas que toi, ancien infirmier. Comme dit juste au-dessus, il y a des valeurs communes sur lesquelles tu peux t’appuyer.
De manière générale, je te conseille de faire pour chaque argument le parallèle entre les deux métiers, y a de quoi défendre ton bifteck!

Bonjour.
Comme dit juste au-dessus, bien faire le parallèle entre les compétences communes.
Ce que ça t’a appris sur toi puisque ce n’est pas un métier facile. Ça paraît idiot mais des trucs comme savoir faire la part des choses, gerer le stress et la fatigue,…tout ce qui n’est pas forcément inné mais que tu as pu acquérir.
Ensuite, ne pas oublier le côté psy notamment le rapport à la mort (genre de thème qui revient régulièrement).
Mais surtout ne pas oublier les questions « pièges ». Savoir « se vendre » c’est bien mais savoir rebondir à des piques de façon posée et réfléchie, c’est ce qui permet de tirer son épingle du jeu. Par exemple, les raisons qui te poussent à quitter un métier difficile pour un autre (sous-entendu que tu risques une nouvelle fois de changer)…en fait toutes les questions auxquelles tu n’as pas envie de répondre.
Selon les jurys et les psy, tu peux être plus ou moins poussé dans tes retranchements. Certains sont plutôt cools alors que d’autres aiment appuyer là où ça fait mal. Donc bien preparer le « négatif » et le positif sera du bonus