La vie d’un GAV

J’ai Créer ce salon pour un peu discuter de la vie de gendarmes, adjoints volontaires de vos expériences, de vos ressentis car tout cela m’intéresse, :clipperton_island:

alors n’hésitez pas à me raconter un peu la vie d’un GAV des missions, que vous réalisez le + même si le métier de gendarmes est très variés bien sûr :smiley:

Salut,

Je suis en BP depuis juin 2022. Étant dans une brigade avec une super bonne entente, la vie de GAV est plutôt agréable.

Au niveau des missions c’est très variés. Tu peux aider les sous-officier dans leurs procédures, prendre contact avec la population et les commerçants de ta circo. Partir en inter quand tu es PAM. Faire des découvertes de cadavres. Effectuer des transfèrements. Beaucoup de police route dans ma brigade. Tu géres aussi l’accueil. Tout cela dépend du service effectué par ton cb.

Si tu as d’autres questions n’hésite pas. :wink:

Salut !
Je peux connaitre les horaires en général d’un GAV ?

Bonjour Nicolas,

Je vais être franc avec toi et au risque de te froisser mais si tu demandes les horaires en choisissant la gendarmerie, autant changer d’orientation. Qui plus est en tant que GAV, qui à mes yeux est le grade où tu fais le plus d’heures. Tu peux faire des journées de 12h voir plus lorsque tu es d’astreinte tout comme des journées de 8h si il ne se passe rien. De part notre aspect militaire, nous ne sommes pas assujetti à des horaires comme en police par exemple. Tu n’auras ni RTT ni compensation pour avoir fait plus de 35 heures en semaine. Tu auras uniquement des descendances lors de retour de mission après 22h.

2 « J'aime »

Merci de cette sincérité :joy:

Je suis navré d’être brute de décoffrage mais je pense que c’est mieux pour la personne tout comme pour l’institution de ne pas avoir quelqu’un qui travaille la montre à la main. Cette personne risque d’être déçue et d’en avoir vite marre et ses collègues sauront qu’ils ne pourront pas vraiment compter sur elle.

Contrairement à Paulab, je suis plus tranché sur le métier de GAV. Comme lui, j’ai vécu une superbe expérience en tant que GAV dans une brigade mais cela dépend vraiment de l’affectation. Là où je suis, les GAV ne font que du poste de police et des tâches vraiment peu épanouissantes. Autant te dire que, à part quelques uns, la majorité regrettent leur choix.

Je finirais par dire que le choix de passer par la case GAV est une chance si nous souhaitons vraiment faire plus tard carrière en tant que SOG. Nous pouvons plus facilement faire des changements d’affection et donc bouger à droite à gauche pour découvrir plein de choses, même si, malheureusement à mes yeux, beaucoup font le choix de rester près de leur famille.

Ah et je n’ai pas précisé mais je parle uniquement pour les GAV APJA, le métier de GAV EP étant tout autre chose.

1 « J'aime »

Je te rejoins entièrement.

Je sors de 4 ans de gav, avec une première affectation que je n’ai pas super bien vécu, mais qui m’a aussi permis de m’endurcir et au final je les remercies aujourd’hui.
J’ai donc demandé une mutation au bout de 2 ans, il est très facile de partir et de muter en gav, il faut en profiter et oublier un peu la famille !
Deuxième affectation dans une unité où j’ai pu presque tout faire comme un SOG et prendre mon pied !

En gav il faut s’intéresser, être disponible et profiter de cette source de connaissance que l’on peut avoir qui seront utile pour le sog après !

Pour les heures c’est variables, comme un sog j’ai envie de dire. Parfois tu finiras à 18h et tu feras juste tes 8 heures, d’autre fois tu vas ramasser et enchaîner presque 1 jours et demi sans dormir dans les cas les plus « extrême », mais rien d’insurmontable si tu aimes ça

2 « J'aime »

Ça fait plaisir de lire quelqu’un qui a su rebondir!
Et tu as tout à fait raison concernant l’intérêt et l’investissement à apporter au quotidien.
Meme si les heures varient comme les SOG, un GAV aura toujours plus d’astreinte PAM (gendarmes désignés pour les interventions) qu’un SOG.

Autre précision, les PSIG (the little GIGN) sont ou en tout cas seront fermés pour les GAV à présent.

1 « J'aime »