Logement extérieur sous officier

Bonjour,
Je souhaite passer le concours de sous-officier de gendarmerie prochainement. Cependant j’aurais voulu savoir si il étais possible de résider par ses propres moyens, c’est à dire prendre un logement à soi tout en respectant un temps de moins de 30mn entre la caserne et le lieu de résidence. Est-ce possible en faisant une demande ou pas du tout ?

C’est tout à fait possible si tu en fais la demande :wink:

1 « J'aime »

D’accord, merci beaucoup :wink: La demande se fait auprès du commandant d’unité ?

Cela n’est-il pas mal vu par rapport aux autres qui vivraient en unité ?

Oui tout à fait tu en fais la demande par écrit à ton CB :wink:

Ce n’est pas mal vu, c’est courant. Ce sont tes choix personnels.

1 « J'aime »

Très bien merci pour ses informations précieuses :blush: Une dernière question :sweat_smile: cela peut-il être refusé (sous quel motif ) ?

Comme toute demande, oui, cela peut être refusé. Je ne connais pas les motifs :wink:

2 « J'aime »

Bonjour, savez vous s’il y a des distances ou une durée de trajet maximale imposée entre notre logement et la caserne ? Merci! :blush:

La gendarmerie, systématiquement, fournira un logement par absolue nécessité de service qui devra obligatoirement être occupé lors des permanences et être entretenu toute la durée de l’affectation. En dehors de cela, lorsque le gendarme est en quartier libre, il n’a aucune obligation de rester dans son logement de fonction. Attention toutefois à ne pas aller trop loin (il me semble qu’il faut rester sur la garnison) car tout personnel en QL est rappelable en cas de besoin.

De fait, de nombreux gendarmes, en unité, ne vivent pas à temps plein dans leurs logements de fonction. Ils ont bien souvent un logement personnel, où vivent leurs familles, parfois en dehors de la circonscription. Attention toutefois, fiscalement, il me semble que le logement gendarmerie est considéré comme le domicile fiscal et toute autre habitation serait considéré comme une résidence secondaire, donc assujettie à plus de taxes.

En ce qui concerne les logements fournis, généralement, il y a deux choix: dans la brigade ou hors de la brigade. Généralement, les nouvelles casernes cherchent à ne pas avoir de logement en extérieurs, les plus anciennes, en revanche, ayant un parc immobilier prévu pour des unités plus petites et devant parfois cannibaliser des logements pour agrandir les bureaux, des logements en extérieurs deviennent très vite la seule solution.

Entre les l’extérieur et la caserne, c’est franchement kiff-kiff. Les deux ont leurs avantages et inconvénients. L’extérieur permet plus facilement de couper avec le travail, la caserne offre une sécurité supplémentaires ainsi qu’un avantage en distance imbattable.

Tout nouvel arrivant dans une brigade se voit fournir un logement du parc immobilier existant. Toutefois, ce logement sera immédiatement mis en compétition avec les autres personnels de l’unité et autant dire que ce n’est pas un jeu auxquels les élèves gendarmes fraîchement affectés gagnent, la priorité dans le choix des logements étant calculée selon la situation familiale, le grade et l’ancienneté.

Enfin, il est bien nécessaire de comprendre que, si vous désirez conserver votre logement personnel actuel, vous n’avez aucune garantie d’être affectée dans une unité de gendarmerie située à proximité. En école, les affectations sont choisie sur classement, en fonction des places disponibles et on ne choisi réellement que la région. Si par exemple vous désirez, disons La Rochelle, vous devrez choisir la région Nouvelle-Aquitaine et pouvez tout aussi bien vous retrouver à Agen ou Pau. Vous pourrez émettre une liste de préférences seulement jusqu’au niveau compagnie, mais celles-ci ne contraignent en rien la gendarmerie sur votre future affectation. Et même si vous avez la compagnie de votre choix, vous pouvez aisément vous retrouver dans une brigade à une heure de votre logement personnel.

2 « J'aime »