Mal-être dans mon unité : que faire ?

Bonjour à tous,
GAV depuis 3 mois, je me sens vraiment pas bien ou je suis. Tant sur le travail que sur l’habitation.
Au travail je ne me sens pas gendarme mais plus l’impression d’être un agent de sécurité, il n’y a pas de cohésion donc très peu d’échanges entre collègues.
Niveau logement, dès que je franchis la porte de l’appartement que nous partageons à 3, j’ai envie de fuir, je n’arrive pas à me sentir chez moi. Le lieu ne me plaît pas, de ce fait je ressens un mal-être régulièrement.
Je ne sais pas à qui m’adresser. Mon tuteur je le vois pratiquement jamais. Je suis fier d’être gendarme mais pas de ce que je fais.
J’aurais aimé rentrer en brigade.
Si vous avez déjà vécu ce sentiment de mal-être, comment vous en êtes-vous sortie ?
À qui puis je en parler surtout.
Merci à vous.

1 « J'aime »

Tu as raison d’en parler c’est important ça peut te libérer, t’enlever un poids, t’aider à relativiser et à penser à des jours meilleurs. Tu dis que ça fait seulement 3 mois que tu es Gav et ton mal être me semble légitime surtout en colc à 3 où je suppose que tu n’a pas beaucoup de monents à toi. Par contre je ne suis pas sûr que t’en parler à ton tuteur soit judicieux. Mieux vaut trouvé quelqu’un en dehors de ta hiérarchie. Ta famille, tes amis même si ils ne font pas partit de l’institution ils peuvent t’aider à surmonter cette épreuve si c’est vraiment être gendarme que tu veux. En tout cas tu peux me contacter en MP si tu veux, je suis passé par là il y a 2 ans et maintenant je suis en école sog où tout n’est pas rose tous les jours mais je m’accroche et ça le fait ! N’hésite pas si tu as besoin.

3 « J'aime »

Salut,

Tu dis que tu aurais aimé être en brigade, mais tu es où actuellement ?

Demande une une permutation, si vraiment tu sens que ça ne va pas, que tu veux changer d’unité, de travail, il y a plein de métiers différents en Gendarmerie, tu peux en parler, faire remonter cela à la région.

Courage à toi et je suis présente en MP également.

4 « J'aime »

Bonjour à toi,
Navré de ta situation.
Si jamais tu veux « t’envoler » n’hésite pas à t’inscrire au plus vite au concours SOG Externe, tu as jusqu’au 1er janvier 2024 pour faire ton dossier.

2 « J'aime »

Bonsoir à tous,

Pour répondre à vos questions je ne suis pas en brigade mais dans une dg. J’ai plus l’impression de faire un travail de vigil que de gendarme.

En Janvier , j’avais également passé les épreuves pour l’armée de terre, des épreuves que j’ai réussi, donc j’avais le choix entre GAV et l’armée de terre.
Après des semaines de mal-être, j’en arrive à la conclusion que j’aurais dû rester sur mon premier choix.
A ce jour j’ai pris la décision de démissionner, car pour permuter dans l’armée de terre il faut attendre d’avoir un an de service et je ne supporterai pas d’attendre dans ces conditions.

Il me reste à me renseigner au près du cirfa si je dois repasser toutes les épreuves ou si elles sont encore valables.

3 « J'aime »

T’as pas moyen de trouver une mutation ? Qq part sur le terrain ?

1 « J'aime »

Je suis retraité de l’arme. Je te propose de préparer le concours de sog, de t’accrocher et d’attendre des jours meilleurs qui arriveront. Tout autre métier que tu choisiras, civil ou militaire seront toujours difficile au début. Il faut gravir toutes les marches pour arriver à faire un travail intéressant et trouver ta place dans ton métier. Démissionner et partir dans l’armée de terre ne résoudra pas le problème, ça sera même pire ailleurs si tu veux mon avis. Je ne connais pas ton âge, mais j’imagine que tu dois avoir dans les 20 ans. Accepte l’adversité mais la gendarmerie ne se juge pas à travers un poste de GA mais quand tu seras sous off après 5 ou 6 mois après la sortie de l’école. J’ai passé 23 ans dans cette arme, quand je suis rentré à l’école de chaumont, je voulais démissionner au bout de 15 jours… Accroche toi

10 « J'aime »

Salut,
Est ce que c’est possible de passer en conversation privée, j’ai vécu ce que tu raconte et j’aimerais t’aider !!

Bon courage !

1 « J'aime »

Je suis pas encore dans l’institution, mais j’ai eu beaucoup de mal chez il y a quelques années quand j’ai commencé chez les pompiers. J’allais prendre mes gardes la boule au ventre, j’avais la chance d’avoir un peu d’intimité quand je rentrais chez moi, ce que toi tu ne peux pas forcément faire. Mais passer 24h ou plus avec des gens que j’aimais pas et qui étaient hostiles était vraiment compliqué. Avec le temps, j’ai pris mes marques, je suis monté en compétences, je me suis surtout fait des amis et maintenant j’ai plus la sensation de travailler tellement que je vis ma meilleure vie ! (Et pourtant je tente le concours sog :joy:)
Selon moi, l’important c’est de se rappeler que tu es la depuis 3 mois, et qu’un environnement aussi particulier prend du temps à apprivoiser. Tiens bon, essaye de te faire des potes à l’endroit où tu vies, prend ton mal en patience, ça finira par passer.
Je suis à fond derrière toi, et j’espère sincèrement que ta peine s’allégera avec le temps, et que tu t’épanouiras dans ton travail.

3 « J'aime »

Salut,
Nous on va avoir une place qui va se libérer dans moins d’un mois pour la brigade de Nozeroy dans le Jura, si ça t’intéresse. Il y a une bonne ambiance, que des jeunes gendarmes.
Si tu veux plus d’infos n’hésite pas

3 « J'aime »

Salut,

Courage à toi, j’étais sur Paris moi aussi pas à la DG heureusement et j’ai vu la détresse des GA qui y sont, c’est clair que c’est pas cool de contrôler l’entrée d’autres Gendarmes… bref

Pour ma part, je te conseillerai d’en parler aux autres GA avec toi, si ton tuteur n’est pas assez accessible…

Essaie d’en parler aux conseillers concertations vu qu’il y en a à la DG je crois, m’enfin t’as du personnel à côté de toi qui peuvent t’aider !

Courage à toi

1 « J'aime »

Bonsoir à tous,
Merci pour vos retour qui m’ont fait du bien.
Après avoir exprimé ce que je pensais , j’avoue que je suis un peu mieux respecté et considéré.
Ce qui m’a surtout soulagé c’est de constater que la plupart des GAV avec qui j’ai echangé avait le même avis que moi.
Je ne dirais pas que je suis épanoui, mais je vis les choses beaucoup mieux.
Je ne sais pas si je passerais le concours sog mais déjà je vais attendre de passer le DGA.
Aujourd’hui j’ai la chance de bien m’entendre avec des sous off, adjudants et major et certains GAV. Ça aide à avancer.
J’avais vu dans un message d’aller parler à un conseiller. J’aurai voulu parler mais malheureusement notre conseiller passe plus de temps à nous descendre qu’à nous écouter.
C’est triste à dire mais c’est mon coup de gueule et ma lettre de démission en exprimant que je ne trouvais pas de cohésion et que la mentalité n’était pas ce que j’espérais, qui a fait que maintenant je trouve ma place.

Je tenais à vous remercier pour votre soutient, vos conseils qui mon aidé à tenir bon. Et j’espère que ces messages en aideront d’autres si besoin.

Meilleurs voeux à vous et au plaisir d’échanger.

10 « J'aime »