Quelles sont les missions d'un sous-officier dans la Gendarmerie de l'Air ?

Bonjour, Y-a-t-il des gendarmes sous-officiers affectés en gendarmerie de l’air ? Si oui quelles sont les missions, le quotidien, les avantages et inconvénients de travailler dans une unité spécialisée comme celle-ci. On me dit souvent que le rôle des GAV en Gie de l’air est de garder une barrière. Mais qu’en est-il des sous-officiers ? Merci d’avance :grin:

Bonjour,

Chez nous, les sous-off font principalement de la patrouille sur la base et sur la circonscription.
On a les PAM comme en GD, qui interviennent sur la base et circo.
On a également des patrouilles supplémentaires en véhicule.

Ils sont aussi habilités à prendre les plaintes des militaires de la base où ils sont affectés.
Si tu es sur une base à vocation nucléaire (Avord, StDizier, Istres), il y a des points de surveillance particuliers durant les patrouilles, des exercices joués avec la base.
Après y’a aussi des patrouilles à cheval pour les équitants (sous-officier comme GA).

Il y a également du planton (renseignement au militaire principalement puisque que tu seras affectée sur une base, une petite ville dans une ville).
En soi, c’est un peu comme du travail de GD, mais au profit des militaires de la base d’affectation. :wink:

Avantage : tu peux avoir une vie de famille, du temps pour toi, mis à part si tu es d’astreinte, tu sais que tu as ta soirée. Les congés ne sont pas tant bougés que ça, les repos non plus.
Tu as également le temps de préparer l’OPJ.

Inconvénient : une petite routine peut s’installer au travail. Le boulot est pratiquement toujours le même, donc c’est assez rébarbatif. Mais pour ceux à qui le domaine de l’aviation plaît, c’est chouette à faire !

2 « J'aime »

C’est vrai que ça doit être top pour les gendarmes qui sont en même temps passionnés par l’aéronautique. C’est l’occasion de voir des Rafales de près ! Il y a aussi la GTA mais c’est là c’est de l’aviation civile.

Je te remercie d’avoir pris le temps de me répondre. Effectivement, c’est une affectation qui a l’air intéressante. Lorsque tu fais une demande pour être affectée dans une telle initié, il faut avoir des compétences indispensables en aviation, avoir un brevet de pilote ou autre ? (Pour la Gie de l’air ou la GTA). Je me demandais s’il y avait un examen d’entrée, et les conditions pour y accéder.

Pas besoin de compétences particulières, une simple demande de mutation pour y aller.
Après si tu es équitant(e) et que l’unité dispose d’un centre équestre à proximité, c’est un plus.
Mais sinon non, pas besoin de diplômes particuliers.

En Gendarmerie de l’air, il y a la possibilité de passer le DEJEAM « Diplôme de directeur d’enquête en événement aérien militaire », c’est une formation qui te permettra de pouvoir constater tout événement aérien militaire (accident d’aéronef par exemple), et qui te permet de partir en OPEX également. :wink:

1 « J'aime »

Les gendarmes de l’air ont-ils un logement de service ? Si oui sur la base ou en dehors de la base ?

Bonjour,
Sur la BA de Luxeuil, l’accès principal se fait par une grande ligne droite. Dans les bâtiments sur cette ligne droite, dans l’ordre, on trouve la Subdivision Air de la DDE, puis la BGA, puis les logements de la BGA, puis le parking visiteurs Base, puis les accès.

Dans mes rencontres avec les GA lors de mes périodes sur la Base, il y avait en terme de missions :

  • filtrage : un GA + un FusCo au poste de filtrage principal (entrée Base),
  • prévôté : prises de plaintes et enquêtes sur des incidents Base,
  • lutte anti-drogues, notamment via des fouilles de casernements (avec chien) ou du dépistage
  • renseignement local : dialogue avec la population (agriculteurs surtout), patrouilles et contrôle de véhicules stationnés aux abords de la BA
  • actions ponctuelles sur des sites déportés (Radôme de Servance, ancien dépôt de munitions de Fontaine, etc),
  • actions de sécurité routière (surtout sur les axes entre boîte de nuit et Base les week-ends) et de prévention auprès du personnel,
  • en missions plus rares : accueil convois GSAN jusque prise en charge par l’AA, ou contrôle d’identité de passagers d’avions forcés à se poser, que ce soit pour cause d’avarie ou pour des raisons de sécurité aérienne/survol de zones non autorisées (police de l’air)
  • et bien entendu, participation aux prises d’armes et autres cérémonies Base ou aux alentours. Comme toutes les Brigades, mais il y en avait sensiblement plus en enceinte militaire qu’en GD, je dirais …
  • contacts avec des institutionnels et classes
  • et le moins marrant : balisage de zone de crash …

Que ce soit sur mes missions en tant que chef du PC Protection, pour la partie collaboration lors des semaines d’instruction (on en avait une par mois en régime de garde binaire alternée), pour de la répression cannabis, ou pour des RETEX sur les procédures communes (accueil GSAN ou actions NEDEX notamment), j’étais souvent en lien avec les cadres de la BGA.

Et clairement, c’est la possibilité d’être aux premières loges pour voir décoller de fabuleux appareils si on est fan.

2 « J'aime »

Merci beaucoup pour votre réponse/ témoignage !

Avec plaisir.
Je ne parle que de la BGA que j’ai pu côtoyer. C’est peut-être différent sur d’autres bases.
Mais en tant que FusCo, je pense que nous étions parmi les aviateurs les plus en contact avec les gendarmes. Je leur faisais même passer leur CATI au MAS G1 …