Retour d'expérience PMG du 6 août au 21 août à St Astier

Bonsoir à tous.

Je viens apporter ce soir mon retour d’expérience encore frais de ce jour, ou j’ai quitté l’enceinte de Saint Astier.

Si je fait ce retour d’expérience, c’est pour tout ceux qui se poserais encore des questions sur le fait de servir en réserve, ceux qui se serait posé la question au moins une fois.

Tout d’abord, le commencement, l’arrivée assez tendue, en route vers le total inconnu pour ma part. Au début, vous êtes des civils on fouille vos effets, vous avez la chance ou non de venir avec quelqu’un que vous connaissais, ou seul, on vous dirige vers votre commandant de compagnie qui vous indique votre chambre le bâtiment l’étage … honnêtement ce jour est ultra lourd dans le sens ou je me suis senti envahi mais envahi dans le bon sens du terme. Comme un wagon qui se raccroche au convoi, avec des le premier contact un gradé d’encadrement qui vous indique le chemin, et avec sympathie commence à vous intégrer petit à petit par le contact humain.

Après avoir attendu devant le bâtiment j’ai fait la rencontre d’un de mes camarade de chambre. Retenez bien ce mot " camarade " il a un sens tout particulier.
Direction l’habillement, ou l’on confie le paquetage. Là encore, on vous ennonce le contenu, vous prenez vous regagner la chambre. Et vous vous habillez.

L’encadrement vous prends ensuite en charge et viens votre première marche en peloton. Au début c’est n’importe quoi rassurez vous, c’est normal. Hormis ceux qui avaient déjà pratiqué l’ordre serré (ce qui est quand même rare). Le discours de bienvenue, alors oui il peut paraître utopique, à ce moment de la journée vous pourrez même vous demander " qu’est-ce que je fait ici ? " pour citer les mots de discours de notre comment de stage.

Les jours se suivent mais ne se ressemblent absolument pas. Alors oui, vous vous levez à 5h30, oui vous apprendrais à faire votre lit en bataille au petit matin et au carré au midi. N’aillez craintes, à force de travail c’est même plaisant de le faire.

Oui vous avez de dur journée et si je pouvais apporter un conseil, écoutez vos aînés, vos encadrants, les moniteurs, le commandant de compagnie si il fait des interventions, les divers acteurs qu’ils soient ou non attachés à votre peloton. Je conseillerais également de ne rien caché à vos encadrants, soucis personnels, problème de santé au cours du stage, je parle en connaissance de cause. Un problème aux épaules suite à un exercice aurait pu être pénalisant si je lavais caché. N’ailles pas peur d’être vu comme faible n’ailles pas peur d’être classé comme " à virer " parceque vous allez voir le médecin.

Ne balisez sur rien, éclatez vous. Je ne détaillerai pas l’entièreté de ma pmg car la vôtre ne sera sans doute pas l’identique, cependant je suis entré le 6 août à Saint-Astier sans rien, et j’en ressort aujourd’hui la tête haute.

Vous rencontrerez des civils comme vous, qui deviendrons des camarades et même après seulement 15 jours ils compteront pour vous. Je remercie au passage tout mon peloton. Le P3 de la 2nde Compagnie. Ils ont été pour certains d’un grand soutien. Comme nous l’a dis notre mip " c’est un lien invisible qui vous reliera, même si vous ne vous recroiserais peut être plus, ce lien existe " ça peut paraître naïf mais sachez que c’est, à ma grande surprise quelque chose de vrai car les voir partir tout à l’heure était non sans émotion.

Enfin, j’aprofondirais la partir " l’écoute de vos aînés ". Ceux qui sont passé par là avant vous. Vous les trouverais dur quand pour un chargeur tombé vois ferais 10 pompes. Vous les maudirais quand pour un " mr " vous ferais 10 pompes. Quand vous ferais du gainage le temps qu’un camarade cherche au plus profond de lui pour sortir la définition de l’article relatant l’état de nécessité. Mais tout ça, vous l’oublierais quand ils partagerons leur savoir faire, leurs anecdotes, leur histoire avec vous.

Sachez une chose, le peloton devient le temps d’un court moment une petite famille. Les camarades s’entraident, les camarades se portent vers le haut. Cela vaut aussi avec des camarades qui ne sont pas de votre peloton. Le temps d’une courte pause café clope au pied du bâtiment intégrez vous, lancer la discussion, et vous trouverez des camarades même hors de votre peloton.

En somme, oui, la formation est dure, car condensé. Sur 15jours vous emmagasinez beaucoup de cours. Mais pas de panique dans notre peloton, beaucoup de profils, des personnes avec des facilités à retenir, d’autre des facilités à la pratique. Beaucoup d’horizons, qu’ils soient d’âge ou de catégorie socioprofessionnelles. Mais étant tous animés par la même flamme, nous nous sommes complétés pour accomplir le stage.

Je conclurai par un remerciement ou je ne citerais pas de nom (pour le respect d’anonymat vu que nous sommes sur le net ne l’oublions pas)

Merci à la majore du C2 P3, merci à mon adjudant chef , ainsi qu’au major mip. 3 personnel qui ont eu à cœur de nous enseigner.

Une pensée aussi pour le camarade qui n’a pu finir sa formation pour raison professionnelle, nous ne l’avons pas oublier malgré son départ, vous avez encore un exemple de ce que camaraderie signifie.

Je reprendrais les mots du camarade président " P3 vous êtes tous des p3 "
Ainsi que ce qui nous a relier ces 15j
" plutôt rompre.Que plier ! "

Si vous avez des questions concernant la pmg, vous pouvez passer en privé, si je peut vous apporter des réponses je le ferais avec grand plaisir.

3 « J'aime »

Merci beaucoup pour ton retour @Ludo82 ! :slight_smile:

Vous êtes allés un peu sur les pistes d’audaces ou dans le village IP pour vous exercer ou pas du tout ?

Au plaisir de se croiser sur le terrain

Nous avons été au village où les mobiles s’entraînent une fois, et nous avons fait le rallye dans les bois, la piste d’audace ne me dis rien si c’est la tour avec les balcons ect ect non malheureusement :sweat_smile: la pmg à été trop courte et condensé.

Au plaisir aussi, dans le Tarn-et-Garonne ou ailleurs (je passe le sog en septembre)

La tour TITI :grinning_face_with_smiling_eyes:

Oui tu m’étonnes !

T’inquiète, si tu passes le SOG tu y retourneras pour profiter de toutes les joies de saint Astier aha :laughing:

Avec grand plaisir pour y retourner :grin:

1 « J'aime »